Roch Hachana

Question:

Roch Hachana est un jour où on doit garder un certain sérieux car c‘est un jour de Jugement. Mais d’un autre côté, en tant que mère de famille, je suis la majorité de la journée à la maison et comment alors avec les enfants, les jeux, les disputes, la gestion des enfants à table etc… créer malgré tout une atmosphère sérieuse de jour de Jugement ?

Réponse:

Réponse :

C’est évident qu’il faut créer une atmosphère sérieuse. La question est que veut dire ‘’sérieuse’’, est-ce que cela veut dire tendue ou bien est-ce que cela veut dire une atmosphère joyeuse et détendue en ressentant que le Roi se trouve dans notre maison et nous enlace ?

Imaginons-nous un jugement dans lequel notre père qui nous aime tellement est lui-même le Juge. C’est un jugement sérieux et pas une plaisanterie mais comme c’est notre père et qu’il nous connait, qu’il connaît nos difficultés, qu’il connaît comme nous sommes vraiment, il n’y a pas de doute qu’il va nous acquitter. Il n’annule pas le jugement, mais il nous sort ‘’innocent’’ du jugement : il montre aux autres juges nos difficultés et malgré tout, tous nos efforts. Cependant, il nous demande une chose : comprenez, c’est un jugement sérieux, vraiment on va nous juger et vérifier nos actions, le monde n’est pas sans juge, cependant je souhaite vous sortir méritant de ce jugement.

Si on arrive au jugement de manière légère, en mangeant des pépites ou des cacahuètes, ce sera un manque de respect du jugement et il aura du mal à nous sortir ‘’innocent’’ de ce jugement. Car ce n’est pas la miséricorde du juge que de laisser sortir un condamné et qu’il se promène dans les rues. La possibilité du juge de nous sortir innocents de ce jugement est quand il nous voit venir sérieux, avec un peu d’inclination, conscient de l’importance du moment, alors se réveille chez le juge la miséricorde paternelle et il nous juge innocents.

Le Rav Nah’mane de Breslev nous a dit que Roch Hachana est une grande bonté qu’Hachem a envers nous. Car, certes c’est évident que c’est le jour du jugement, mais c’est un jugement qui se déroule sur un fond et dans une atmosphère de bonté et miséricorde. Et ainsi, c’est un grand cadeau qu’Hachem a fait que Roch Hachana tombe en début de mois, c’est-à-dire au moment où Hachem fait que la lune est petite ou même invisible, car cela fait pour nous une grande circonstance atténuante. Comment ? Car Hachem se souvient que c’est Lui qui a diminué la lune et qui a donc créé cette situation d’obscurité totale qui fait référence au mauvais penchant d’un Juif. Et en quelque sorte Hachem se reproche à Lui-même qu’Il a Lui-même créé le mauvais penchant et les fautes des Juifs apparaissent alors aussi comme la conséquence de Sa décision d’instaurer une obscurité totale dans le monde.

Le jour du jugement, cela ne veut pas dire vivre dans la tension et dans la gravité, avec les psaumes en permanence dans la main, la tristesse au visage, sans sourire aux enfants… Non ! Une atmosphère sérieuse cela veut dire comprendre que du Ciel on regarde nos actions. Et ainsi, si on prend déjà le

jugement au sérieux, sans le mépriser, si on croit que la royauté d’Hachem est renouvelée et que toutes nos actions sont écrites dans un livre, alors on peut déjà se réjouir et créer aussi une atmosphère de bonté et miséricorde.

Evidemment, celle qui a la possibilité d’aller à la Synagogue, cela vaut la peine, c’est bien d’y aller, d’y prier et d’y couronner Hachem. Et celle qui ne peut pas, elle peut grappiller des psaumes et encore quelques paroles personnelles à Hachem, mais que ce soit dans une atmosphère de joie et confiance en Hachem que c’est certain qu’Il va nous faire du bien et pas dans une atmosphère de tension… Aujourd’hui Hachem regarde nos actions et c’est sûr qu’Il va nous innocenter.

Et ainsi, au contraire, s’occuper des enfants ce n’est pas un dérangement pendant le jour de jugement, au contraire tout ce que l’on s’occupe d’eux  cela réveille en nous la joie et l’émotion d’amener encore un présent à Hachem…

C’est cela que nous rappelle le jour de jugement, que toutes nos actions sont écrites dans un livre, c’est vrai… c’est sérieux.

Chana Tova ouMétouka

Rav Avraham Itsh’ak Kletsky (Extrait du Livre ‘’Chéal Béni’’)

Scroll to Top