Comment aborder la tension des Jours Redoutables?

Question:

A l’intention du Roch Yéchiva chlit’a, viennent les saints jours et je commence déjà à avoir mal à la tête. Je n’ai pas la force d’être sérieux, de prier tout Roch Hachana et Yom Kippour. Tous les ans j’attends que ces jours passent. Certes c’est la réalité, chacun passe en jugement et il faut faire le nécessaire pour que ça passe, mais moi tout cela me fait perdre ma sérénité et me rend nerveux…

Réponse:

Avec l’aide d’Hachem,
Second jour de la Paracha Ekev, 13 Ménah’em Av, 5780
A l’intention de…, J’ai bien reçu ta lettre.
Les “Jours Redoutables” sont avant tout des Jours de miséricorde. Hachem montre Sa miséricorde, Il s’y tient plein d’espoir que nous réparions ce qui doit l’être et fassions Téchouva. Ce ne sont pas des jours effrayants mais des jours d’amour, des jours où tout un chacun peut arriver à Hachem.

Le saint Baal Hatanya (Lykoutey Thora Réé, 32) donne à cela une image. Lorsqu’un grand et redoutable roi siège dans son palais, il est difficile pour les simples gens d’accéder à lui. En revanche, lorsqu’il sort de son palais pour visiter les contrées de son pays, par monts et par champs, il est alors facile à chacun d’accéder à lui. Ainsi dit le Baal Hatanya, tout au long du mois d’Eloul, Hachem est à l’image de ce roi qui descend dans les champs de ses contrées, tout un chacun peut Lui parler en toute facilité, tout un chacun reçoit du Roi un sourire, qui soit-il.

Quand viennent ces grands jours, les gens perdent leurs repères parce qu’ils croient qu’il faut faire nécessairement de grandes choses pour se rendre quitte de ces jours, jeûner, se séparer du monde… Et lorsque la personne voit qu’elle ne fait rien de tout ça, elle tombe dans la tristesse. En réalité, se rapprocher d’Hachem il n’y a rien de plus simple, il n’y a rien de plus simple que de trouver Hachem!

Notre saint maître Rabbi Nah’man dit (LM 73§): “Celui qui veut mériter de faire Téchouva, qu’il s’habitue à dire des Téhilim”

Et notre maître dévoile dans ce chapitre que la lecture des Téhilim a la force de lever toutes les sortes d’obstacles empêchant la Téchouva d’une personne: le manque de volonté, passer toutes les épreuves jusqu’à trouver sa propre porte et l’ouvrir. Ainsi nous enseigne-t-il en ces mots: “Par la lecture des Téhilim, même celui qui n’a aucun réveil vers la Téchouva se réveille à faire Téchouva et mérite aussi par les Téhilim d’arriver à sa porte et sa lettre et d’ouvrir la porte. Il en résulte donc que par les Téhilim chacun mérite de faire Téchouva”.

Ainsi veille à dire chaque jour des Téhilim. Veille aussi chaque jour à faire Hitbodédouth, t’isoler et parler à Hachem, Lui demander de te prendre en miséricorde et de te rapprocher de Lui. Il n’y a pas de mots pour décrire la grandeur de la Hitbodédouth. Notre maître dit (LM II, 25§) que “La Hitbodédouth est plus haute et plus grande que tout”. La Hitbodédouth est plus grande que tout ce qui peut être entrepris dans le service d’Hachem. Qu’une personne se fixe un moment où il quitte tout pour trouver un endroit où nul autre ne se trouve “et s’exprimer devant son Créateur, Lui adresser des arguments…Lui demander, Le supplier qu’Il le rapproche de Son service véritablement”, parler avec son cœur et demander “Maître du monde, prends-moi en miséricorde, rapproche-moi de Toi!”. “Et cette prière sera exprimée dans la langue maternelle de chacun” car dans sa langue maternelle il est plus facile d’éveiller son cœur.

Accomplis ces conduites tout au long du mois d’Eloul et tu ressentiras la proximité d’Hachem avec toi comme tu ne l’as jamais ressentie jusque-là, le goût si doux et si agréable que les Tsadikim ressentent au Gan Eden. Ta vie sera alors sans stress ni tension et tu auras plaisir à vivre les Jours Redoutables.

Kétiva véH’atima tova!

Rabbi Yoël Roth – Roch Yéchivat Breslev "Tiféret Hathora", Williamsburg, Amérique.

Scroll to Top